Vendredi après-midi avait lieu le Défi robotique au collège des Livaudières. Par équipe de quatre ou cinq, 110 élèves de troisième (Loudéac et Plémet) ont confronté leur petit joujou qu’ils mettent au point depuis le mois de janvier.

Pikachu, R2D2 le robot de Star Wars, le bonhomme de neige Olaf, la figurine Pacman, un burger géant. Il y avait de drôles de spécimens vendredi après-midi dans le restaurant scolaire du collège des Livaudières. La raison ? La tenue de la troisième édition du défi robotique. Pas moins de 110 élèves en classe de troisième aux collèges publics de Loudéac et de Plémet s’affrontaient par équipe de quatre ou cinq. Depuis le mois de janvier, chaque groupe a conçu et réalisé un robot de son choix. Vendredi, les petits joujoux faisaient leur baptême du feu dans des épreuves de précision, de vitesse et d’esthétique. « Ce projet pédagogique se fait dans le cadre de la liaison entre le niveau de troisième et celui de seconde, indique Xavier Le Corre, enseignant en sciences de l’ingénieur au lycée Fulgence-Bienvenüe, et coordinateur du défi. L’idée est de faire découvrir aux élèves les matières technologiques et scientifiques proposées au lycée. » Chaque équipe utilise la même base de robot, et façonne ensuite la carrosserie à sa guise. Un jury d’anciens élèves

Composé de onze élèves de seconde participant à l’épreuve l’an dernier, le jury note le travail global et les performances de la marionnette électrique. Trois parcours sont imposés : une évolution libre avec une musique personnelle, une évolution plus technique et surtout chronométrée dans un labyrinthe, et une évolution en ligne de vitesse. Pour Jean-Marc BADAIRE, professeur de technologie au collège de Plémet, cette journée est l’aboutissement d’un programme complet qui s’est étendu sur deux trimestres : « Les élèves ont travaillé sur le montage de la carte électronique (dix composants à souder), le montage des roues sur les servomoteurs, l’assemblage des capteurs et des sous-ensembles sur le châssis, la programmation en langage graphique, la simulation possible à l’écran, ou encore le transfert dans le microcontrôleur. On aborde aussi bien des notions de robotique, de maquette, que de fabrication. » La semaine prochaine, les élèves des collèges Paul-Eluard, de Mûr-de-Bretagne, et Pier an Dall, de Corlay, se disputeront également le trophée du Défi robotique.

defilaby
defilaby